Frédérique Coallier

Saison mondaine, 2022

Acrylique sur toile, fil de fer et tissu organza

165 cm x 76 cm x 207 cm

Mon œuvre s’inspire de la saison mondaine, une coutume britannique du 19e siècle. Il s’agissait d’une période de l'année au cours de laquelle les grands aristocrates se rendaient à Londres pour la session parlementaire. C’était aussi l'occasion pour les jeunes filles de faire, ce que l'on appelait à l'époque, leur « entrée » dans le monde, c'est-à-dire de faire valoir leurs atouts en tant que potentielles bonnes épouses pour ces messieurs.

 

Comme la plupart de mes œuvres, Saison mondaine détient un message. Dans le cas présent, je fais un parallèle entre l'étudiante que je suis, qui doit jouer un rôle de séduction auprès des universités, et la jeune fille bonne à marier de la saison mondaine.

Saison mondaine, 2022