Myriâme Brown

Fracture, 2022

Acrylique, broderie et projection sur toile

121 cm x 121 cm

La double vie, la fracture identitaire entre un prénom et un pseudonyme, entre les relations sociales où l’on se tient la main et celles où l’on se parle à travers un écran. La vie des jeux, son apparence léchée, les amitiés qui naissent par le biais des réseaux sociaux et les pixels colorés. La vie réelle, le quotidien, la saveur des oranges, l’odeur des fleurs et la sensation des bulles de savon sur la peau. La ligne floue entre les identités et la confusion qui s’accroche ; c’est ici la véritable fracture.

Fracture, 2022

Mon atelier, 2022

Évier, laine, goujons, contreplaqué, acrylique, fil d’acier et fil à broder

91 cm x 121 cm x 121 cm

L’atelier, c’est la créativité qui s'amoncelle et qui jaillit par où elle peut. La créativité qui déborde, qui tache tout et qu’on lave au fond de l’évier. Celle qui passe au drain quand on se met à réfléchir. La nature et les toxines qui s’entremêlent dans le tourbillon des actions humaines qui rendent l’avenir tellement incertain.

Mon atelier, 2022